Bienvenue sur SVP Nutrition - Service virtuel périnatal en nutrition

Un membre de SVP Nutrition nous demande ...

Quel est le gain de poids idéal pendant la grossesse?


Une forte corrélation entre le gain de poids de la mère pendant la grossesse et le poids du bébé à la naissance a été démontrée par plusieurs études, ce qui a suscité l’apparition de recommandations sur le gain de poids pendant la grossesse.

Il est donc essentiel de bien informer les mères sur l’importance d’un gain de poids adéquat d’autant que celui-ci peut aussi avoir un impact sur le déroulement de la grossesse elle-même. Les analyses sanguines, les signes cliniques et les apports alimentaires sont d’autres indicateurs importants à prendre en considération lors d’un suivi de grossesse pour en suivre la progression.

Quelles sont les recommandations au sujet du gain de poids pendant la grossesse?

Les recommandations au sujet du gain de poids diffèrent pour chaque femme selon son poids pré-gravide (avant la conception). En étudiant le tableau ci-dessous, on constate que le gain de poids varie selon l’indice de masse corporelle (IMC) calculé à partir du poids pré-gravide. L’IMC résulte du ratio entre le poids et la taille, qui sert à estimer le gras corporel et à déterminer les risques associés au surpoids. À chaque intervalle de l’IMC, une fourchette de gain de poids spécifique est recommandée.

Recommandations de gain de poids durant la grossesse (Institute of Medicine (IOM) 2009)  

Indice de masse corporel (IMC) avant la grossesse

Gain de poids pendant le 1er trimestre

Taux moyen de gain de poids pendant les 2e et 3e trimestres

Gain pondéral total recommandé

kg

lb

kg/semaine

lb/semaine

kg

lb

IMC < 18,5 – maigreur

 

 

0,5

1,0

12,5 - 18

28 - 40

IMC de 18,5 à 24,9 – norme

 

 

0,4

1,0

11,5 - 16

25 - 35

IMC de 25,0 à 29,9 – embonpoint

0,5 - 2

1,1- 4,4

0,3

0,6

7 - 11,5

15 - 25

IMC 30,0 – obésité 

 

 

0,2

0,5

5 - 9

11 - 20

 

Plus l’IMC est élevé, moindre est le gain de poids souhaité. Par exemple, une mère ayant un IMC pré-gravide de 26 viserait un gain de poids total de près de 11 kg tandis que celle ayant un IMC pré-gravide de 29.5 viserait plutôt un gain de poids total de 7 kg.

En 2009, l’IOM a diminué le gain de poids recommandé pour les mères obèses présentant un IMC de 30 ou plus. Le poids de la population générale ayant augmenté au fil des années, il a été observé que les risques de maladies et de complications de grossesse associées au surplus de poids, tels que le diabète gestationnel et l’incidence de césarienne, ne cessaient de progresser dans le même sens. Il est donc  devenu courant d’encourager une femme obèse morbide avant la grossesse de prendre seulement quelques kilos pendant sa grossesse.

Pour des raisons différentes que celles reliées à l’obésité, la maigreur constitue elle aussi un important risque pour la grossesse. La faible réserve de gras, donc d’énergie, et le peu de sang en circulation font courir à la femme maigre le risque d’avoir un accouchement prématuré ou un bébé de faible poids à la naissance.

La grossesse chez les femmes qui sont connues pour avoir des préoccupations obsessives face au poids (de type anorexie, boulimie et autres) nécessite une surveillance serrée. Ces femmes sont à risque de carences avant la conception et leur comportement alimentaire peut freiner leur gain de poids pendant la grossesse. Ces femmes  devraient s’assurer d’obtenir un suivi avec une diététiste-nutritionniste pour réduire les risques de donner naissance à un bébé de faible poids et de rencontrer d’autres complications possibles.

Note importante : un gain de poids adéquat ne signifie pas nécessairement que l’alimentation de la mère soit adéquate et/ou suffisante !

Comme mentionné dans nos textes précédents, si, par exemple, la mère consomme 600 calories par jour de jus ou friandises et mange à peine d’autres aliments, il est possible qu’elle gagne du poids de façon adéquate puisque son apport en énergie est suffisant ! En revanche, elle sera probablement en carence en certains nutriments (e.g.: protéines, fer, calcium) ce qui pourrait nuire au bon déroulement de la grossesse. En bref, il est tout aussi important de se soucier de la quantité mais aussi de la qualité de son alimentation.

Quelles sont les recommandations au Dispensaire?

De prime abord, nous recommandons que toutes les femmes enceintes, mais particulièrement celles qui souffrent d’obésité, de maigreur ou de troubles alimentaires, bénéficient d’une évaluation nutritionnelle faite par une  diététiste,  la professionnelle par excellence pour vérifier la qualité de ses apports alimentaires et pour lui conseiller les ajustements adéquats, s’il y a lieu.

De façon générale, pour une femme ayant un poids idéal avant la conception, nous recommandons un gain de poids de 4,5 kg (10 lbs) dans les 20 premières semaines et, par la suite, d’environ 0,5 kg (1 lb) par semaine, soit un total autour de 14,5 kg (30 lbs).

En ajoutant ce correctif, on vise à ce que la future mère comble le déficit qu’elle présente avec son poids idéal en plus de prendre le gain de poids recommandé.

Pour les femmes avec obésité avant la conception, les diététistes utilisent les recommandations émises par l’IOM.

En voyant la maman aux deux semaines, la diététiste est en mesure d’ajuster ses recommandations selon le rythme du gain de poids et l’apport alimentaire effectif. Une attention particulière est portée à l’apport en protéines, puisque celles-ci sont essentielles à la formation de tissus, soit au développement du fœtus.

Elle ajustera ses recommandations en tenant compte des contraintes mises de l’avant par la femme : goûts, culture, habileté et temps pour cuisiner, situation financière, etc. tout en gardant en tête ses besoins.

D’autres facteurs que le revenu disponible pour s’alimenter peuvent affecter le gain de poids : le niveau d’activité physique, la génétique, le stress de même que l’utilisation du tabac, de l’alcool ou d’autres stimulants. Il est important que l’intervenant prenne en considération tous ces éléments dans son suivi.

En résumé, le suivi du gain de poids tel que pratiqué au Dispensaire assure l’atteinte des recommandations de l’IOM. Il s’agit d’optimiser le gain de poids de chaque future mère selon sa condition, et ce, dans le but d’éviter les complications pendant la grossesse et de favoriser un bon poids au bébé à la naissance.

Quels sont les avantages d’avoir un gain de poids recommandé?

Les femmes qui prennent trop de poids pendant la grossesse ont tendance à avoir des accouchements plus difficiles et davantage de complications pendant la grossesse. À l’inverse, celles qui ne prennent pas suffisamment de poids sont plus à risque d’avoir un bébé prématuré et/ou de faible poids.

Maintenir un gain de poids idéal pendant la grossesse permet d’éviter ces complications et incidences qui peuvent être néfastes pour la santé du bébé.

Comment peut-on s’assurer de prendre un gain de poids adéquat?

Impérativement, il faut s’assurer d’avoir une alimentation variée, de qualité et en quantité suffisante pour assurer un gain de poids adéquat.

D’autre part, être active pendant la grossesse aide à prévenir le surplus de poids, maintient un bon état de santé et contribue à prévenir douleurs et courbatures : plein de bonnes raisons pour être active!

Comment savoir si une femme devrait consulter une diététiste-nutritionniste concernant son gain de poids?

Selon Santé Canada, les femmes qui perdent 5-10% au premier trimestre (12 semaines) ou celles qui prennent beaucoup plus que 2 kg (4lbs) devraient être évaluées par une nutritionniste puisque des risques sont associés aux deux types de cas.

Selon la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC), toutes les femmes obèses (IMC≥30) devraient recevoir des conseils concernant le gain de poids et le choix des aliments pendant la grossesse.

Les femmes dont la situation financière est précaire sont à risque d’un gain de poids insuffisant parce qu’elles n’ont pas toujours accès à de la nourriture de bonne qualité en quantité suffisante. Plusieurs services sont disponibles pour venir en aide à ces futures mères : le Dispensaire diététique de Montréal,  le programme OLO dans les CLSC, etc.  Aussi, plusieurs endroits offrent des aliments de dépannage qui peuvent aider la mère à combler ses besoins et obtenir un gain de poids adéquat.

Bref, les femmes ayant un poids pré-gravide ou un gain de poids anormaux, ou encore qui vivent une situation financière précaire devraient bénéficier d’un suivi avec une diététiste-nutritionniste afin de diminuer les risques de complications pendant la grossesse et de maximiser les chances du bébé de naître en santé.

Pour en savoir plus... 

Références 

 



Retourner à la liste des questions
Mis à jour le 09/07/2014 à 17:7:53

Une version anglaise de SVP Nutrition est en développement.
En attendant, vous pouvez déjà nous soumettre vos questions en français ou en anglais.
À la mise en ligne de la version anglaise, l'entier contenu du site sera disponible dans les deux langues.

Copyright 2010, Dispensaire Diététique de Montréal. Tous droits réservés.
Pour nous joindre, veuillez composer le: (514) 937-5375