Bienvenue sur SVP Nutrition - Service virtuel périnatal en nutrition

Un membre de SVP Nutrition nous demande ...

Quels poissons une femme enceinte devrait-elle consommer?


Au Dispensaire diététique de Montréal (DDM), on recommande à une femme enceinte de consommer 2 portions (de 150 g ou 5 oz.) de poisson par semaine. Cette recommandation permet de couvrir les besoins de base en oméga-3 pour la santé de la femme et le développement optimal de son bébé1.

Toutefois, certains poissons contiennent également des quantités significatives de contaminants, tel que le mercure, qui peuvent interférer avec le développement optimal du bébé. Il importe, durant la grossesse et les années de fertilité, de choisir les poissons contenant le plus d’oméga-3 pour le moins de contaminants.

Voici une revue assez complète des poissons commercialisés au Canada, incluant les diverses espèces identifiées et certains noms familièrement utilisés, selon la fréquence de consommation recommandée durant la grossesse.

Poissons à consommer régulièrement

au moins 2 portions de 150 g / 5 oz. par semaine

  • Thon pâle en conserve - à nageoires jaunes, Listao (Skipjack, en anglais)
  • Saumon (frais, surgelé ou en conserve) - rose, du Pacifique, Kéta, Coho, Masou, Japonais, arc-en-ciel, rouge, Sockeye, Quinnat, roi ou royal, du printemps, de l’Atlantique
  • Éperlan - d’Amérique, de lac ou arc-en-ciel
  • Capelan - de l’Atlantique ou de la Méditerranée
  • Merlu aussi appelé Collin - argenté, argentin, commun, du Cap, de l’Atlantique, du Pacifique
  • Merluche - écureuil, rouge, blanche
  • Anchois - argenté
  • Aiglefin (Églefin)
  • Flétan - du Pacifique, noir, du Groenland
  • Truite - argentée, arc-en-ciel, Steelhead, de mer profonde, Kamloops, brune, allemande, Loch Leven
  • Omble de fontaine - aussi appelé Truite mouchetée, de mer, de ruisseau, saumonée
  • Omble chevalier - de l’Arctique ou de mer, aussi appelé Truite rouge du Québec
  • Hareng aussi appelé sardine canadienne - de l’Atlantique, fluvial, de rivière ou faux hareng
  • Morue - de l’Atlantique, du Pacifique aussi appelée Cabillaud, polaire aussi appelée Saida franc et rouge aussi appelée Juliennette ou Moride rouge
  • Plie parfois appelée à tort Sole - grise, cynoglosse
  • Sole - commune
  • Merlan – bleu ou bleu austral aussi appelé Morue bleue, d’Europe
  • Maquereau – trapu, commun, des Indes, tacheté, espagnol, du Pacifique
  • Goberge aussi appelé Lieu noir ou Colin – d’Alaska (attention de ne pas confondre avec le simili-crabe souvent préparé à partir de ce poisson)
  • Poulamon aussi appelé Petit poisson des chenaux – atlantique
  • Vivaneau parfois appelé à tort Dorade– rouge, campèche, soie, à queue jaune
  • Tilapia – du Nil, du Mozambique
  • Meunier – noir, rouge
  • Grand corégone aussi appelé à tort Poisson blanc - pointu
  • Alose savoureuse - blanche, atlantique, commune
  • Sardine
À consommer avec modération 

maximum de 300 g / 10 oz. par semaine

  • Thon blanc en conserve – Germon (Albacore en anglais)
À consommer occasionnellement 

maximum de 150 g / 5 oz. par semaine

  • Meunier à grandes écailles
  • Crapet – Arlequin, à oreilles bleues, de roche, noir, rouge, crapet-soleil, commun, jaune, Calico ou Marigane noire
  • Lotte aussi appelée loche, lycode ou queue d’anguille
  • Barbotte – jaune, de vase, pimélode des marais, silure jaune, barbue de rivière, poisson chat, hirondelle
  • Esturgeon – de lac, camus, escargot maillé, charbonnier, jaune, du Danube, vert, noir, d'Amérique, blanc
  • Perchaude – de lac aussi appelée Perche
À limiter

maximum de 125 g / 4 oz. par mois

  • Thon frais ou surgelé – toutes les espèces : blanc, Germon, Albacore, à nageoires noires, rouge du sud, rouge du nord, rouge du Pacifique, rouge de l’Atlantique, obèse, mignon, thonine commune ou orientale, thonine noire
  • Requin – toutes les espèces
  • Espadon
  • Raie - toutes les espèces
  • Morue charbonnière ou noir (attention de ne pas confondre avec la morue)
  • Maquereau aussi appelé Thazard – géant, bonite, royal
  • Sébaste - toutes les espèces
À éviter
  • Achigan – à grande bouche ou vert, à petite bouche ou noir
  • Maskinongé aussi appelé Musky ou Requin d’eau douce
  • Hoplostète orange ou rouge
  • Brochet – du nord, d'herbes, de rivière, Grand brochet
  • Doré – noir, sandre européen, jaune, blanc, bleu
  • Touladi aussi appelé Truite grise, truite de lac ou omble gris
  • Marlin aussi appelé Makaire – bleu
  • Escolier aussi appelé Rouvet – noir
  • Bar commun - toutes les espèces
  • Tile (attention de ne pas confondre avec le tilapia)

Certains poissons sont sujets aux contaminants environnementaux, sans que les données de contamination ne soient bien définies. Il serait donc prudent de limiter la consommation de ces poissons durant la grossesse:

  • Carpe
  • Beaudroie
  • Mahi-mahi
  • Turbot 

Si vous faites de la pêche sportive, consultez les recommandations de consommation pour les poissons pêchés au Québec sur le site du ministère du Développement Durable, Environnement et Parcs du Québec.

 

Note

  1. Selon les institutions, le nombre et la taille des portions de poisson recommandées peuvent varier. Par exemple, Santé Canada utilise une portion de référence de 75 g telle que décrite dans le Guide alimentaire canadien alors que des organismes internationaux choisissent leur portion en fonction de la quantité d'oméga-3 à atteindre. Cela contribue à la confusion entourant la consommation de poisson durant la grossesse. Pour consulter les détails des différentes recommandations, voyez nos autres questions-réponses sur les oméga-3 et les poissons proposées ci-bas. 

Références

 



Retourner à la liste des questions
Mis à jour le 08/04/2014 à 12:4:23

Une version anglaise de SVP Nutrition est en développement.
En attendant, vous pouvez déjà nous soumettre vos questions en français ou en anglais.
À la mise en ligne de la version anglaise, l'entier contenu du site sera disponible dans les deux langues.

Copyright 2010, Dispensaire Diététique de Montréal. Tous droits réservés.
Pour nous joindre, veuillez composer le: (514) 937-5375